Le territoire

Le CSC de Part et d’Autre gére deux maisons de quartier, l’une sur le Clou Bouchet et l’autre sur St Liguaire.

Zone de référence et aire d’influence de la Maison de quartier du Clou Bouchet

 

Lors du dernier contrat de projet, le Centre Social avait délimité l’espace sur lequel il pensait avoir compétence. Celui-ci correspond à toute la zone d’habitat sociale comprise entre les quatre axes routiers suivants : la rue Henri Sellier, le boulevard de l’Atlantique, les avenues de la Venise Verte et de la Rochelle. A cela s’ajoute toute la zone appelée Maintenon.

 

L’évaluation faite à posteriori, à partir des adresses des usagers montre que la délimitation évoquée correspond bien à la zone d’influence du Centre Social. Egalement, les habitants se reconnaissent tous comme habitant le même quartier. C’est un territoire « intégré » par les habitants. Lorsque l’on interroge les habitants sur la définition de leur quartier, ce sont effectivement ces frontières qui sont nommées. La zone Maintenon est un peu considérée à part du fait de sa situation opposée par rapport au boulevard de l’Atlantique. L’homogénéité de l’architecture (immeubles collectifs à plusieurs niveaux), crée de fait un sentiment d’uniformisation mais rend visible la notion de quartier. Le centre commercial CARREFOUR est aussi un élément structurant du quartier, comme lieu de vie. C’est souvent à partir de ce lieu que l’on situe géographiquement le quartier : « en face de carrefour ».

 

Le territoire et les équipements en place

 

Elément constituant également d’un quartier, la diversité et la proximité des services sont à prendre en compte. Or, le quartier du Clou Bouchet est fortement doté de structures et cela dans tous les domaines : social (ex. CAF, SAST), administratif (ex. mairie annexe), emploi (ex. AIN, Mission Locale), commerce, …

 

Cela représente pour les habitants un réel avantage, « on a tout sous la main ». Dans le cadre de l’ORU, cette caractéristique du quartier est souvent mise en avant dans les choses auxquelles les gens sont attachés. Néanmoins, on peut voir dans cette proximité de service le risque d’un « enclavement » de la population, qui pour certaines personnes n’ont plus de raison de sortir du quartier. Un jeune adulte, interrogé à ce sujet, a confié être allé pour la première fois en centre ville de Niort à 14 ans, n’en ayant pas eu l’occasion ni l’envie avant.

  

Le Centre Social au cœur du territoire

 

La Maison de Quartier dispose d’un emplacement stratégique sur le quartier. Sur un axe de passage piétonnier entre la zone commerciale et les immeubles, on constate un fort passage devant les locaux, facilitant la circulation de l’information (des panneaux extérieurs ont été mis en place) et l’entrée sur la structure. On peut néanmoins pointer un manque de visibilité, surtout pour les personnes habitants sur la partie Ouest du quartier (côté lycée de la Venise Verte), car la structure est cachée par un immeuble lorsque l’on se trouve rue Siegfried. La proximité de la Poste reste néanmoins un fort atout.

 

La forte densité du quartier, ajoutée à la superficie relativement modeste du quartier permet au Centre Social d’avoir un rayon d’action fort sur l’ensemble du territoire. Eloignée au plus de 1km des habitations, la question de l’accessibilité à la structure ne se pose pas.

 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.